poids


poids

poids [ pwa ] n. m.
• 1564; poids par fausse étym. du lat. pondus; peis, poisXIIe; lat. pensum « ce qui est pesé »
IForce due à l'application de la pesanteur sur les corps matériels; mesure de cette force.
1Cour. Masse.
Sc. Force exercée sur un corps matériel, proportionnelle à sa masse et à l'intensité de la pesanteur au point où se trouve ce corps. « les poids sont proportionnels aux masses » (Laplace). Le poids d'un même objet diminue légèrement du pôle à l'équateur. Unités de poids : newton; dyne, sthène; gramme; tonne. — Poids spécifique, poids volumique. densité. Poids atomique; poids moléculaire. Déterminer le poids. peser; pondérable; 1. balance; barymétrie. D'un poids faible ( léger) , d'un grand poids ( lourd, pesant) . Poids de l'atmosphère. pression.
2Caractère, effet de ce qui pèse. lourdeur, pesanteur. Le poids d'un fardeau. Sentir le poids d'un objet dans sa main. soupeser. « le poids du seau tendait et roidissait ses bras maigres » (Hugo). « l'énorme colonne trapue supportant tout le poids de l'immense muraille de marbre » (Gautier). Peser de tout son poids sur, en pesant le plus possible. Être courbé, plier sous le poids d'un sac.
3Mesure du poids (de la masse). Denrée qui se vend au poids ou à la pièce. Deux kilos, bon poids, plus de deux kilos. « ses toiles sont payées au poids de l'or » (Balzac), très cher. — Poids brut, poids total : emballage et déchets compris; poids net, de la marchandise seule. — Poids utile, que peut transporter un véhicule. Poids total autorisé en charge (P. T. A. C.) : somme de la masse à vide et de la charge utile d'un véhicule. — POIDS MORT : poids d'une machine, etc., qui diminue son rendement théorique. Fig. Chose, personne inutile, inactive et qui gêne. « Vissarion est un poids mort dans notre association » (Troyat).
(D'une personne) Surveiller son poids. ligne. Prendre, perdre du poids : grossir, maigrir. Excédent de poids. surpoids; obésité.
4 Catégorie d'athlètes (haltérophiles...), de boxeurs professionnels d'après leurs poids. Poids mouche, poids coq, poids plume, poids légers, mi-moyens, poids moyens, mi-lourds, lourds.
Par ext. Un poids plume : un boxeur de cette catégorie. « il portait ces coups durs, appuyés, très lents, des poids lourds » (Morand). Fig. Un poids lourd, un poids plume : un homme gros et grand; mince et léger.
Absolt Faire le poids, le poids imposé pour concourir dans sa catégorie. Loc. Ne pas faire le poids : ne pas avoir les capacités requises pour faire face à qqch., à qqn; ne pas pouvoir soutenir la comparaison avec (qqn, qqch.) (cf. Ne pas être de taille).
II
1Corps matériel pesant. 1. masse; charge, faix, fardeau. « Il soulevait et soutenait parfois d'énormes poids sur son dos » (Hugo). Un poids de cent kilos. Poids qui en contrebalance un autre. contrepoids. Les poids d'une horloge; horloge à poids.
2Objet de masse déterminée servant à peser (1o). Poids en fonte, en laiton, en platine. Boîte de poids. Étalonner, vérifier un poids. Mettre, jeter un poids dans la balance. Avoir deux poids, deux mesures.
♢ POIDS ET MESURES : administration chargée du contrôle et de la vérification des poids; bureau de cette administration. Vérificateur des poids et mesures.
3Masse de métal d'un poids déterminé, utilisée dans certains sports. Poids et haltères. Lancement du poids. Lancer le poids.
4(1897) POIDS LOURD : véhicule automobile de fort tonnage, destiné au transport des marchandises ( 1. camion, semi-remorque; fam. gros-cul) ou des personnes ( autobus, autocar) . « Parfois il y a un poids lourd qui peine le long de la côte, et l'auto le double sans difficulté » (Le Clézio). Fig. Personnage, groupe important dans son domaine.
5Sensation d'un corps pesant. Loc. Avoir un poids sur l'estomac.
IIIFig.
1Charge pénible. « Courbé comme un vieillard sous le poids des années » (Hugo). Le poids de l'impôt.
Par ext. Souci, remords. Cela m'ôte un poids de la conscience. « je marchais légèrement, allégé de ce poids » (Rousseau).
2Force, influence qu'une chose exerce. importance, influence. Le poids d'un argument. Donner du poids à une démarche. Un homme de poids, influent. « Ce sont des réputations faites, des hommes de poids » (Vigny).
3Math. Coefficient pondérateur. Affecter un poids à une variable. pondération.
⊗ CONTR. Futilité, légèreté. ⊗ HOM. Pois, poix, pouah.

poids nom masculin (latin pensum, de pendere, peser) Masse d'un corps : Vente au poids. Poussée ou traction exercée par un corps du fait de sa masse : Le pont s'est effondré sous le poids des camions. Mesure du poids (ou plus exactement de la masse) du corps d'une personne : Surveiller son poids. Corps matériel ayant une masse déterminée ou non : Soulever des poids énormes. Pièce pesante dont le mouvement descendant fournit à un mécanisme l'énergie nécessaire à son fonctionnement : Les poids d'une horloge. Caractère, effet de ce qui pèse psychologiquement, socialement ; ce qui est dur à supporter : Le poids des années. Capacité d'exercer une influence décisive tenant à l'autorité, au prestige de quelqu'un : Un homme de poids. Force, importance de quelque chose qui lui donne de l'effet, de la valeur : Des preuves qui donnent du poids à une hypothèse. Métrologie Solide servant de mesure de masse et portant l'indication de sa masse nominale. Physique Résultante des forces exercées sur les atomes constituant un corps au repos à la surface de la Terre. Sports En athlétisme, engin sphérique en métal, pesant 7,257 kg pour les hommes et 4 kg pour les femmes, lancé d'une seule main en prenant son élan dans un cercle de 2,13 m de diamètre ; épreuve pratiquée avec cet engin. Turf Nombre de kilogrammes (ou fraction) que doit porter un cheval donné dans une course donnée. ● poids (citations) nom masculin (latin pensum, de pendere, peser) Malcolm de Chazal Vacoas 1902-Port-Louis 1981 Le poids ne se sent fort que dans la balance. Poèmes Gallimard Bible Tu n'auras pas dans ton sac poids et poids, l'un lourd et l'autre léger. Ancien Testament, DeutéronomeXXV, 13 Commentaire Citation empruntée à la « Bible de Jérusalem ». ● poids (expressions) nom masculin (latin pensum, de pendere, peser) Avoir deux poids (et) deux mesures, juger différemment d'une même chose, selon la diversité des intérêts, des circonstances. Faire bon poids, peser une marchandise en quantité légèrement supérieure à la valeur exacte ; être généreux, apprécier avec largeur. Faire le poids, ajouter la quantité nécessaire de marchandise pour atteindre le poids requis ; avoir ce poids en parlant de l'objet ; en parlant d'un boxeur, d'un lutteur, avoir le poids correspondant à sa catégorie ; avoir les qualités requises pour faire face à quelqu'un ou à une situation donnée (surtout négatif). Poids lourd, véhicule automobile de fort tonnage destiné au transport de marchandises ; au figuré, personne, groupe ou réalisation qui occupe une place prépondérante dans son domaine : Un poids lourd de la distribution. Poids mort, poids d'un appareil, d'un véhicule qui absorbe une partie du travail utile ; personne qui est un fardeau ou un frein dans un fonctionnement, une entreprise, etc. Prendre, perdre du poids, grossir, maigrir. Sous le poids de quelque chose, en en subissant l'action accablante. Poids spécifique, poids en kilogrammes d'un volume de 100 litres de grain, mesuré dans des conditions standards. Poids atomique, synonyme vieilli de masse atomique. Poids moléculaire, synonyme vieilli de masse moléculaire. ● poids (homonymes) nom masculin (latin pensum, de pendere, peser) pois nom masculin poix nom féminin pouah ! interjectionpoids (synonymes) nom masculin (latin pensum, de pendere, peser) Poussée ou traction exercée par un corps du fait de...
Synonymes :
Corps matériel ayant une masse déterminée ou non
Synonymes :
Caractère, effet de ce qui pèse psychologiquement, socialement ; ce qui...
Synonymes :
Force, importance de quelque chose qui lui donne de l'effet, de...
Synonymes :
- portée
Métrologie. Solide servant de mesure de masse et portant l'indication de...
Synonymes :
- masse marquée

poids
n. m.
rI./r
d1./d Force qui s'exerce sur un corps soumis à l'attraction terrestre et qui le rend pesant; mesure de cette force.
|| Poids brut: poids d'une marchandise y compris les déchets, l'emballage, etc. (par oppos. à poids net).
Poids vif: poids d'un animal de boucherie vivant.
Poids mort: poids propre d'une machine, qui en réduit le travail utile; fig. personne ou chose inutile qui entrave une action.
PHYS Poids volumique (anc. spécifique): poids de l'unité de volume d'un corps homogène.
d2./d SPORT Catégorie dans laquelle on classe les boxeurs, les lutteurs, les haltérophiles, etc., selon leur poids. Poids mouche , coq , plume , légers , mi-moyens , moyens , mi-lourds , lourds .
Par ext. Un poids moyen: un boxeur classé dans cette catégorie.
|| Loc. fig. Ne pas faire le poids: ne pas avoir les aptitudes, les qualités requises.
d3./d Masse de métal marquée servant à peser. Assortiment de poids en laiton.
|| Loc. fig. Avoir deux poids, deux mesures: se montrer partial.
d4./d Masse pesante.
|| SPORT Masse métallique d'un poids défini, destinée à être lancée ou soulevée. Lancer le poids. Poids et haltères.
d5./d Poids lourd: véhicule automobile lourd destiné au transport.
rII./r (Emplois figurés.)
d1./d Ce qui accable, oppresse. Le poids des années, des soucis. Avoir un poids sur la conscience.
d2./d Importance, force (de qqch ou de qqn). Le poids d'une déclaration. Un homme de poids.

⇒POIDS, subst. masc.
I. A.— 1. Force, pression exercée vers le bas par un corps physique soumis à la gravitation. Le poids d'une charge; poids léger, lourd de qqc.; s'affaisser, grincer, ployer sous le poids. Les corbeilles crient sous le poids des pains (FLAUB., Tentation, 1856, p. 581). Et l'effort qu'il fit pour enfiler son pardessus lui rappela son coup de reins de troupier, pour relever le poids du sac avant de reprendre la marche (MARTIN DU G., Thib., Consult., 1928, p. 1063) :
1. Des expériences rigoureuses prouvent que quand un homme se suspend à la corde d'une poulie, il n'agit sur elle qu'en vertu de son poids, et ne peut rien au-delà...
DESTUTT DE TR., Idéol. 1, 1801, p. 248.
Loc. adv. De tout son poids. V. infra II A 1 c.
PHYS. Résultante de la force de gravitation et de la force d'inertie d'entraînement sur la masse d'un corps (d'apr. FERRY-MICH. 1981; ds SARM. Phys. 1978). Ces corps diffèrent radicalement les uns des autres, de sorte que les qualités auxquelles tiennent ces différences spécifiques doivent être réputées primitives ou irréductibles au même titre que la masse et le poids (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 184). On sait que le poids d'un corps varie avec l'intensité de la pesanteur, mais que sa masse ne varie pas (WURTZ, Dict. chim., t. 1, 2e vol., 1870, p. 1135). Quand la force est due à l'attraction terrestre, (...) elle prend le nom de poids (HERDNER, Constr. et conduite locomot., t. 1, 1887, p. 2).
2. En partic. Sensation de pression vers le bas plus ou moins grande qu'on éprouve au contact ou au maniement de quelque chose. La lourdeur du sable gras double le poids de la pioche massive (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 102). Il était las à mort. Il n'y avait qu'à voir son traîné de pied, le poids que le bâton pesait dans sa main (GIONO, Gd troupeau, 1931, p. 16). Vous mentez, dit-il avec douceur. Il n'est pas mort. Avant que la main touchât son épaule, elle a cru en sentir le poids, ferme les yeux (BERNANOS, M. Ouine, 1943, p. 1449).
3. P. anal. Force, influence, généralement assez importante, qu'exerce quelque chose (sur quelque chose). Dehors, le poids du vent écrase le chêne (GIONO, Colline, 1929, p. 36).
Loc., arg. De poids. Par force. Je suis harponné (...) « Viens boire un coup de jus! » — et de poids on me fait antifler [entrer] dans une case (DUSSORT, Journal, 1930, dép. par G. Esnault, 1953, p. 17).
Au fig. Le premier sentiment du peuple fut le soulèvement contre l'audace de cet homme qui pesait sur elle du poids d'un héros (LAMART., Confid., 1849, p. 287). Sir Williams (...) demeurait impassible sous le poids de ce regard (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 1, 1859, p. 369) :
2. Aujourd'hui que le poids du gouvernement militaire ne se sent plus, (...) il faut nier les faits, parce qu'ils ne s'arrangent pas avec les théories du moment.
CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 376.
B.— P. méton.
1. a) Corps destiné à exercer une pression ou à se mouvoir vers le bas, généralement afin de produire une force motrice. Mettre des poids sur une presse; horloge, tournebroche à poids. Le manœuvre est employé [dans les mines] pour le pelletage, le brouettage, le roulage, l'élévation des poids (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, pp. 480-481). Le poids moteur des horloges a l'avantage de conserver une action sensiblement constante (ANDRADE, Horlog., 1924, p. 151). D'autres guides nouaient au bout de leurs filins les charges qu'ils allaient (...), à la descente, filer comme des poids de sonde (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 210). Il n'y a pas de différence essentielle du fait de l'agent de traction : qu'il s'agisse d'un poids tirant sur une corde, ou bien d'un lacs élastique agissant sur une anse rattachée au membre (JUDET, Fractures membres, 1948, p. 15).
Contre-poids (v. contrepoids). Poids destiné à équilibrer le poids de quelque chose dans un système, un appareillage. On place ces pointes d'acier dans les chapes, et on fait tourner la tige du contre-poids H, dans le cylindre V (A.-M. AMPÈRE ds Ann. chim. et phys., t. 15, 1820, p. 214).
Au fig. Effet venant contrebalancer un effet inverse. Si M. Debré a pu donner d'emblée un style fort au premier ministère (...) c'est en raison du contre-poids de prestige qu'il trouvait auprès du chef (BELORGEY, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 106).
Poids mort. Masse inerte (v. aussi infra II A 2 j et l). Je tombai sur mon lit comme un poids mort et sans mouvement (LAMART., Confid., Graziella, 1849, p. 244).
P. métaph. Car, en matière de succession, on est entraîné... surtout par un poids de neuf cent mille francs (BALZAC, Cous. Pons, 1847, p. 244).
b) En partic., SPORTS, GYMN. Objets lourds utilisés pour certains entraînements physiques. Poids muraux. (Ds KAMEN. 1972). La poule gagnée aux exercices d'Arpin, s'exerçant à renforcer ses bras avec des poids de plomb dans les mains et disant avec orgueil à ses amants : « Maintenant, je lève soixante livres » (GONCOURT, Journal, 1855, p. 189).
) Le poids. Boulet de métal, pesant 7,257 kg pour les hommes et 4 kg pour les femmes, que l'athlète doit lancer le plus loin possible sans sortir du cercle où il prend son élan (d'apr. PETIOT 1982). Lancement du poids. Les lancers avec élan par translation du corps : lancers du poids et javelot (R. VUILLEMIN, Éduc. phys., 1941, p. 148).
P. méton. Discipline sportive consistant à lancer le poids. Champion de France du poids.
) P. méton. Poids et haltères. Discipline sportive consistant à soulever de terre avec un bras ou deux bras une haltère ou une barre à disques (d'apr. PETIOT 1982). Dans la grande presse, chaque sport particulier possède sa rubrique propre : (...) poids et haltères, lutte, boxe, catch, escrime (COSTON, A.B.C. journ., 1952, p. 121).
2. P. métaph. Chose qui oppresse comme une masse pesante. Avoir un poids sur le cœur. J'ai la tête et l'esprit débarrassés d'un poids énorme; ma chute est grande, mais au moins elle est utile, à ce qu'ils disent (NAPOLÉON Ier, Lettres Joséph., 1814, p. 217). Mais, je suis bien heureuse, quel poids de moins sur la poitrine, sur le cœur, cher petit (G. LEROUX, Roul. tsar, 1912, p. 50) :
3. ... il n'avait jamais bien su ce qu'on entendait par un cœur lourd; à présent, il savait : dans sa poitrine, un poids gênait son souffle.
GREEN, Moïra, 1950, p. 44.
II. A.— 1. Valeur (évaluée dans un système de référence) de la force qu'exerce vers le bas un corps physique soumis à la gravitation, ce que pèse quelque chose. Peser une livre de poids; avoir un poids; sans poids; peser le même poids; gagner, perdre sur le poids de qqc.; tromper, voler qqn sur le poids de qqc. Le gramme est le poids d'un centimètre cubique d'eau (SAY, Écon. pol., 1832, p. 293). Le gouvernement, au lieu de changer le titre ou le poids des pièces d'argent, a pris le parti de n'en plus frapper (ABOUT, Grèce, 1854, p. 306). Le poids d'un adulte est trop lourd pour un enfant et l'écrase (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 100) :
4. Jacques Lamberdesc était le fils d'un petit boutiquier de Bordeaux qui avait volé sur le poids des bonbons pendant toute sa vie pour envoyer son unique rejeton au lycée...
ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 35.
P. méton. Poids lourd. Personne pesante (v. aussi infra). Quand j'étais enfant, j'appartenais à l'espèce des poids lourds, difficiles à vaincre, difficiles à remuer, lents à s'émouvoir (ALAIN, Propos, 1923, p. 473). Ah! Vous êtes ici? Je me demandais déjà si, par hasard, on ne vous avait pas enlevé. Ha! ha! un poids lourd comme vous (CAMUS, Cas intéress., 1955, 2e temps, 9e tabl., p. 699).
a) En partic.
Subst. + de poids. La maisonnette de Guillery (...) était, sous le rapport de la cuisine, une abbaye de Thélème d'où nul ne sortait, qu'il fût noble ou vilain, sans s'apercevoir d'une notable augmentation de poids dans sa personne (SAND, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 30). Le sujet a acquis peu à peu un barème des équivalences de poids (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 363).
Poids de + nom d'unité de poids. Fabiano Fabiani (...) une torche de cire jaune du poids de trois livres à la main, sera mené aux flambeaux de la Tour de Londres (...) pour y être publiquement (...) décapité (HUGO, M. Tudor, 1833, 3e journée, 1re part., p. 182). C'est ainsi que nous pouvons discerner facilement un poids de 12 grammes d'un poids de 10 grammes, tandis qu'un poids de 11 grammes ne saurait se distinguer ni de l'un, ni de l'autre (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p. 69).
Poids de + subst. indiquant ce qui sert à estimer la valeur du poids. L'on ne voit flotter que les fleurs du lotus Que leur poids de rosée a sur l'onde abattus (LAMART., Jocelyn, 1836, p. 607). La fouine. C'est un carnassier digitigrade. Elle est du poids d'un chat moyen (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 213).
Poids de forme. Prenez deux femmes de 1 m 70. L'une aura son poids de forme à 55 kilos, l'autre à 65 kilos. C'est une question d'hérédité, d'ossature, de muscles aussi (Elle, 31 janv. 1977, p. 38, col. 1).
Poids de santé. En 10 jours, vous obtenez des résultats encourageants sur le plan de votre poids et vous apprenez à poursuivre, une fois revenu chez vous, un régime associant diététique et cure de boisson; celui-ci vous amènera à retrouver, sans effort excessif, votre « poids de santé » (Le Point, 5 mars 1979, p. 124, col. 1).
b) Loc. adv. À poids égal (de + subst.). Cette réaction, dite de fusion ou thermonucléaire, en raison du rôle qu'y joue la température, produit, à poids égal de matière mise en jeu, dix fois plus d'énergie que la fission de l'uranium (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 87).
c) Loc. verb.
Acheter/vendre au poids. Acheter, vendre quelque chose dont le prix est fixé au poids. Anton. acheter/vendre à l'unité, à la pièce, à la douzaine. J'ai pensé que ce pauvre comte de Manchot vendait au poids son papier à l'épicier (CHAMPFL., Avent. Mlle Mariette, 1853, p. 149) :
5. Pages Gavarni : — une immense collection de lettres d'amour achetées au poids chez les épiciers, avec lesquelles il fait ses légendes.
GONCOURT, Journal, 1852, p. 61.
(Acheter, vendre, peser) au poids de + subst./à poids de + subst. indiquant ce qui sert à mesurer la valeur du poids. Je l'achèterais au poids de l'or! Je l'enverrais chercher jusqu'au bout du monde! (ABOUT, Nez notaire, 1862, p. 94). On payait au poids du papier (GIDE, Si le grain, 1924, p. 524). Au printemps 44 il était devenu impossible, à poids d'or, de trouver un whisky authentique dans Paris (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 47).
Au fig. Le vrai juge pèse les témoignages au poids des armes. Cela s'est vu dans l'affaire Crainquebille, et dans d'autres causes plus célèbres (A. FRANCE, Crainquebille, 1904, p. 36). Il est bon que nos fils, à nous, sachent ce que l'œuvre de famille a coûté en ces temps-là, pesée au poids des sueurs et des angoisses (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 92).
Donner, faire bon poids. Donner plus de marchandise qu'on en a pesé réellement. Le commis donne bon poids, fait un peu de crédit, et ne regarde pas effrontément les femmes (MARTIN DU G., Vieille Fr., 1933, p. 1032).
Être de poids. V. infra 2 g numism.
Faire le poids (Ac. 1878, 1935). Ajouter dans un plateau de la balance ce qui est nécessaire pour qu'il s'équilibre avec l'autre. V. aussi infra 2 h .
Gagner, prendre/perdre du poids; augmenter/diminuer de poids; gain/perte de poids. Le contrat doit mentionner : (...) nature de la marchandise transportée, valeur tolérance dans le cas où la marchandise est de nature à perdre du poids en route (Nav. intér. Fr., 1952, p. 17).
Peser son poids. Être lourd. Lantier avait aidé Gervaise à habiller maman Coupeau; et ce n'était pas une petite besogne, car la morte pesait son poids (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 655).
Au fig. J'aime la farce, mais longue et réaliste. Si j'invente des noms, des lieux et des circonstances, je veux qu'ils soient crédibles et qu'ils pèsent leur poids (COCTEAU, Diff. d'être, 1947, p. 164).
Verbe + de tout son poids. En utilisant au maximum la valeur de son poids. Reposer de tout son poids sur qqc.; tomber de tout son poids. Leurs muscles saillaient comme des cordes sur leurs bras maigres, et ils pesaient de tout leur poids au bout de leur barre de fer (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 162). Je baissai la tête en avant pour appuyer de tout mon poids sur les deux mancherons de chêne, et l'énorme attelage s'ébranla (BOSCO, Mas Théot., 1945, p. 298).
Au fig. Jeter, mettre (tout) son poids dans qqc. Faire jouer toute son influence dans quelque chose pour faire aboutir un dessein. Le Quartermaster, qui dînait avec eux ce soir-là, jeta son poids dans la discussion : — Il y a des choses inexplicables, docteur (MAUROIS, Sil. Bramble, 1918, p. 203). Les Américains jetaient leur poids dans la balance au moment de la défection des Russes (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 270).
2. Spécialement
a) CHIM., PHYS.
Poids atomique. Poids relatif des atomes d'un élément chimique par rapport à l'atome d'hydrogène, dont la valeur est conventionnellement 16 (d'apr. UV.-CHAPMAN 1956, PIR. Atom. 1959). Synon. masse atomique. Le nouveau tableau des poids atomiques qu'il publia en 1826 (réédité en 1835) ne fut pas pour autant unanimement adopté (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 312).
Poids moléculaire. ,,Rapport de la masse d'une molécule au seizième de la masse d'un atome d'oxygène`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Synon. masse moléculaire. La détermination du poids moléculaire. Le poids moléculaire moyen peut être très élevé (PRIVAT DE GARILHE, Acides nucl., 1963, p. 71) :
6. Il s'agit d'une substance extraordinairement complexe, ainsi qu'en témoigne son poids moléculaire, qui dépasse vingt millions, et nous permet d'assigner à sa molécule une taille d'un trente-millième de millimètre.
J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 23.
Poids spécifique, volumique. Quotient du poids d'un corps homogène par son volume (d'apr. LAITIER 1969; ds Méd. Biol. t. 3 1972). Synon. densité. Le poids spécifique de la chaux grasse étant 2,20 environ et celui du ciment de grappier pouvant atteindre 2,98 (BOURDE, Trav. publ., 1928, p. 165). Son poids spécifique [du zirconium] est très élevé et sa biréfringence si accusée qu'elle dépasse les limites de mesure des instruments de poche (METTA, Pierres préc., 1960, p. 85).
b) AGRIC. Poids spécifique. Poids de l'hectolitre de grains de céréales (d'apr. Agric. 1977, Lar. agric. 1981).
c) AGRIC., BOUCH., ÉLEV.
Poids mort. Poids de la carcasse que la bête fournit une fois retiré le cinquième quartier (d'apr. Lar. agric. 1981). V. aussi infra i et l.
Poids vif. Poids d'une bête sur pieds (d'apr. Lar. agric. 1981). Anton. poids net (v. infra d). Accroissement du poids vif. Les productions des différents parcs sont exprimées partie en journées individuelles de pâturage, partie en gain de poids vif des animaux, partie en lait (Qq. aspects équip. agric., 1951, p. 16).
Poids net. V. infra.
Poids brut. V. infra.
d) COMM., INDUSTR.
Poids brut. Poids d'une marchandise incluant son enveloppe et ses déchets. (Dict. XIXe et XXe s.; ds Forest. 1946). On comparera les prix de 1 litre de lait, de 200 gr de viande, de 300 gr de poisson (poids brut) qui apportent à peu près les mêmes quantités d'albumines et de calories (R. LALANNE, Alim. hum., 1942, p. 122).
Poids net. Poids d'une marchandise seule, une fois retranchés ses déchets et son enveloppe. (Dict. XIXe et XXe s.; ds Forest. 1946). Piler finement au mortier cent vingt-cinq grammes de chair maigre de veau (poids net après que cette chair a été parée et dénervée) (Gdes heures cuis. fr., P. Montagné, 1948, p. 190).
Poids marchand. ,,Poids total d'un bloc de pierre comprenant aussi celui de l'humidité, celui du gras de taille et, éventuellement celui de l'emballage`` (Lar. Lang. fr.).
Poids moyen. Quotient du total des poids de certains objets par le nombre de ces objets. Le poids moyen de chaque espèce d'animaux a dû certainement augmenter dans une proportion qui nous est inconnue (GUYOT, Agric. Lorr., 1789-1889, p. 38). Le poids moyen des carcasses pour le gros bétail est inférieur à celui des pays d'élevages avancés (WOLKOWITSCH, Élev., 1966, p. 55).
e) JOAILL., BIJOUT. Poids de fin. Poids de métal précieux contenu dans un alliage avec du métal vulgaire (d'apr. Lar. Lang. fr.).
f) INFORMAT. Coefficient attaché au rang d'un chiffre, dans un système de numérotation par position, par lequel on doit multiplier la valeur représentée par le caractère qui occupe ce rang afin d'obtenir la valeur à lui attribuer (d'apr. SCOM. Informat. 1977; ds MORVAN Informat. 1983). Les mots de poids zéro sont écartés par l'ordinateur (COYAUD, Introd. ét. lang. docum., 1966, p. 71).
g) NUMISMATIQUE
Poids faible. Poids d'une monnaie d'or ou d'argent inférieur à celui fixé par la tolérance (d'apr. Lar. Lang. fr.).
Poids fort. Poids d'une monnaie précieuse qui dépasse le poids de tolérance (d'apr. Lar. Lang. fr.).
Loc. Être de poids. Être conforme au poids légal. Cette monnaie est de poids (Ac. 1835-1935).
h) HIPP. (Valeur de) ce que doit porter un cheval dans une course, qui est déterminé(e) soit par les conditions de la course, soit par le handicapeur en fonction de ses performances précédentes de manière à égaliser, en principe, les chances de chacun des participants. Publication des poids.
i) SPORTS
) Au plur. Catégorie regroupant les athlètes par tranches de poids dans certaines disciplines sportives (boxe, judo, lutte, poids et haltères, etc.) selon l'ordre suivant : mouches (jusqu'à 52 kg), coqs (56 kg), plumes (60 kg), légers (67,5 kg), moyens (75 kg), mi-lourds (82,5 kg), lourds-légers (90 kg), lourds (110 kg), supers-lourds (plus de 110 kg) (d'apr. PETIOT 1982). Aujourd'hui, à 14 h 30, au Central Sporting Club (...) un match de poids plume Maton contre Wenzel (L'Œuvre, 19 janv. 1941). La performance de ce dernier est restée célèbre : son total dépassait de vingt kilos celui du vainqueur des poids lourds (Jeux et sports, 1967, p. 1283).
P. méton. Athlète se classant dans la catégorie de poids correspondante. Comment rassurer ce garçon sauvage, par ailleurs vêtu comme un joueur de golf ou un poids lourd américain, et lui parler d'elle? (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 66). Or, c'est le poids mi-lourd le plus résistant et aussi le plus dangereux qu'il va affronter (L'Œuvre, 19 janv. 1941).
En appos. Le speaker, une rose jaune à la boutonnière, microphone à la main, présente les deux champions poids lourds (MORAND, Londres, 1933, p. 148).
P. anal. Après Idzikovsky, danseur poids-plume, Vladimiroff est le champion des poids mi-lourds (LEVINSON, Danse, 1924, p. 43). Le protégé du roi Juan Carlos [A. Suarez] a en effet vaincu, aux points, au cours de ce mois, les « poids lourds » essoufflés du franquisme (Le Point, 29 nov. 1976, p. 92, col. 1). Ces trois appareils poids plume vous permettront d'être coiffée, repassée de frais et désaltérée par une tasse de thé (Le Point, 25 juill. 1977, p. 21, col. 4). Après les « poids lourds » Auchan (hypermarché) et la Samaritaine (grand magasin), le numéro 1 de la décoration de la maison s'implante sur 1 200 mètres carrés [à la Défense] (L'Express, 27 sept. 1980, p. 133, col. 2).
) Loc. Faire le poids. Se présenter sur la bascule avec le poids requis par la catégorie dont on relève (d'apr. PETIOT 1982).
Au fig. Être de taille, être capable d'affronter quelqu'un ou quelque chose. Roth « fera » le poids très facilement (L'Auto, 3 mai 1934, p. 2 ds GRUBB Sports 1937, p. 57). Aucun de ces trois candidats (à l'élection présidentielle) ne fait évidemment, selon l'expression courante — pas très jolie, mais si bien comprise par tous! — le « poids » face au quatrième (de Gaulle) (Le Figaro, 18 nov. 1965 ds GILB. 1980).
j) TRANSPORTS
Poids mort. Poids de la machine, du moyen de transport, etc. qui absorbe une partie du rendement du véhicule ou de la machine (v. aussi infra 1). Jusqu'à présent, le poids mort par cheval des moteurs à gaz a été un peu plus élevé que celui des machines à vapeur légères (LEDIEU, CADIAT, Nouv. matér. nav., 1899, p. 430). L'intérêt de la diminution du poids mort est considérable (TINARD, Automob., 1951, p. 373) :
7. On voit combien la machine à vapeur (...) répondait mal à la question : quel poids mort représentaient notamment charbon et chaudière!
P. ROUSSEAU, Hist. techn. et invent., 1967, p. 354.
Poids (total) en charge. Poids total d'un véhicule chargé au maximum de la capacité autorisée. Le coefficient d'utilisation, c'est-à-dire le rapport de la charge utile au poids total en charge (PÉRISSE, Automob., 1907, p. 61).
Poids (total) à vide. Poids d'un véhicule sans son chargement. Dans les trains de marchandises (...) le poids à vide est au poids en charge sensiblement dans le rapport de 1 à 3 (BAILLEUL, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 139). Voici (...) quelques indications sur un monoplace français de « classe standard », le Wassmer WA21 « Javelot II » : envergure : 15 m; longueur : 7 m; poids à vide : 200 kg (Jeux et sports, 1967, p. 1618).
Poids utile. Poids que peut transporter un véhicule (d'apr. ROB.). Synon. charge utile.
CH. DE FER. Poids adhérent. Fraction du poids total d'une locomotive transmis à la voie par l'ensemble de ses essieux moteurs. Il ne faut pas perdre de vue (...) que l'effort tangentiel est une force de frottement dont la limite supérieure dépend essentiellement du poids adhérent (HERDNER, Constr. et conduite locomot., t. 1, 1887, p. 48). À une certaine limite [de rampe] le poids adhérent du moteur devient inférieur à l'effort de traction (BRICKA, Cours ch. de fer, t. 2, 1894, p. 520).
P. méton. Poids lourd. Véhicule d'assez fort tonnage, notamment camion. Châssis de poids lourd; itinéraire pour poids lourds; avoir le permis poids lourd. Ces ralentisseurs équipent les poids lourds de fort tonnage où le freinage d'une masse de 20 ou 30 tonnes lancées à 60 km à l'heure est une opération difficile (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p. 241). Les pneus pour poids lourds se perfectionnent de plus en plus (Industr. fr. caoutch., 1965, p. 9).
k) Argot
Subst. désignant une pers. + de poids. (Personne) qui a de l'âge et de l'expérience, dont les avis comptent. Un tapis bien tenu (...) Fallait être présenté, et par des hommes de poids, pour être servi (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 61). Frédo (...) était un homme de poids. Cinquante piges environ. Un aventurier costaud, bien balancé, qui respirait la prospérité (LE BRETON, Razzia, 1954, p. 126).
P. méton. Faux poids. Fille encore mineure. Il est tombé pour faux poids (CARABELLI, [Lang. pègre], s.d.). V. aussi infra II B 2 a.
l) TECHNOL., usuel. Poids mort. Valeur, part du poids qui ne participe pas au rendement de quelque chose. Dans le système actuel (...), le chevronnage est un poids mort qui ne contribue en rien à la solidité de l'œuvre (VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p. 342).
P. anal. Le jeune guide pressentait néanmoins que l'engagement (...) serait un jour plus lourd pour lui que le poids mort d'un homme à déhaler du Matterhorn (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 109).
Au fig. Ce qui, par son inertie, ralentit ou fait obstacle au bon déroulement de quelque chose. Synon. charge, entrave. Il était clair qu'en faisant le mariage qu'il a fait, il s'attachait un poids mort, et mettait sa flamme sous le boisseau (PROUST, Prisonn., 1922, p. 231). Aussitôt qu'il a fait défaut, la pensée médiévale n'est plus devenue qu'un cadavre inanimé, un poids mort sous lequel s'est effondré le sol qu'elle avait préparé (GILSON, Espr. philos. médiév., 1932, p. 200). La contrainte est le signe d'une déshumanisation des valeurs qui pèsent comme des poids morts sur la conscience (RICŒUR, Philos. volonté, 1949, p. 121).
♦ [Avec un compl.] [L'afflux du passé] vient encombrer le premier plan de la conscience avec ses rêveries, ses attachements obstinés, le poids mort de ses habitudes et de ses stéréotypies, ses rancunes et ses rancœurs (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 318).
3. Au fig. Valeur de quelque chose dans un système d'évaluation. Synon. importance. Donner, enlever du poids à une hypothèse, à une accusation. Nul doute que Frédéric II, Catherine II, Marie Thérèse, n'eussent en Europe plus d'activité et de poids que Louis XV (GUIZOT, Hist. civilis., leçon 14, 1828, p. 14). Ce que j'ai dicté à ce sujet dans mon journal du 11 décembre a pris encore plus de poids à mes yeux (DU BOS, Journal, 1922, p. 212). C'était un de ces hommes qu'on connaît peu à Paris, et pourtant dont le poids compte. Une force (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 28).
[Avec un compl. indiquant de quelle valeur il s'agit]
♦ [Le compl. est adj.] Les deux parties de la France sont inégales en surface, en volume, en poids social (L'Œuvre, 3 févr. 1941).
♦ [Le compl. est adnominal] Ils n'ignorent rien de la science des paroles, du poids des mots, de la géométrie des phrases, de l'algèbre de la pensée (VIGNY, Mém. inéd., 1863, p. 16). Au point de vue national, je ne déplore guère ces délais, où s'accroissent dans la coalition l'importance et le poids de la France (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 139).
B.— 1. MÉTROL. Unité de mesure de la force exercée vers le bas par un corps physique soumis à la gravitation. Il y a quelques mois qu'un député à l'Assemblée Nationale (...) proposa de décréter l'égalité des poids et mesures pour tout le royaume (MARAT, Pamphlets, Charlatans mod., 1791, p. 295). Vous avez contredit un savant d'outre-Rhin sur les poids et mesures du troisième pharaon (QUINET, All. et Ital., 1836, p. 125). Les poids légaux lui semblent trop difficiles à retenir : il ne connaît que l'oque, poids turc de 1 250 grammes (ABOUT, Grèce, 1854, p. 107).
Au fig. La neutralité consiste à avoir même poids et même mesure pour chacun (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 691).
P. méton. Les Poids et Mesures. Administration chargée du contrôle et de l'adoption des étalons et de la vérification des poids et instruments utilisés dans le commerce. Sur ce point la vie avec un fonctionnaire m'effrayait un peu. Le métier de contrôleur des poids et mesures comporte beaucoup d'imagination (GIRAUDOUX, Intermezzo, 1933, III, 3, p. 177). La Xe conférence générale des poids et mesures (1954) a décidé d'adopter la définition thermodynamique (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 279).
Vx. Poids de roi (Ac. 1798). Mesure de poids fixée par l'autorité royale. Cela doit peser tant poids de Roi, au Poids de Roi (Ac. 1798).
P. méton. Poids le Roi. Droit qui se prélève sur les marchandises; bureau d'octroi où il se prélève. Je vais au Poids le Roi. J'ai payé le Poids le Roi (Ac. 1798).
Loc. fig. (Avoiraire) deux poids, deux mesures. Juger ou apprécier deux choses semblables selon des critères différents. Nous n'avons pas deux poids et deux mesures et (...) en réclamant la légalité pour nous, nous ne réservions pas l'arbitraire à nos ennemis! (LAMART., Corresp., 1831, p. 177) :
8. Un homme qui demeurait vierge passé dix-huit ans, c'était à ses yeux un névrosé; mais il prétendait que la femme ne devait se donner qu'en légitimes noces. Moi je n'admettais pas qu'il y eût deux poids et deux mesures.
BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 324.
2. P. méton.
a) Objet, conforme à l'étalon d'une unité de mesure, employé pour mesurer la valeur de la force exercée vers le bas par les corps physiques soumis à la gravitation. Un poids de dix livres. Un poids de dix kilogrammes. Des poids qui ne sont pas justes (Ac. 1835, 1878). Le bébé criait sur son panier à pesée (...) tandis que sa maman manipulait sur l'autre plateau les poids de cuivre (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 22).
Faux-poids. Poids non conforme à l'étalon correspondant. Il brise en riant les faux poids et les fausses mesures qu'on applique aux hommes et aux choses (CHAMFORT, Max. et pens., 1794, p. 59).
Loc. Peser à faux-poids. Peser en utilisant des poids inférieurs à la valeur de l'étalon correspondant. Le fournisseur (...) avait grappillé sur une infortune royale et acheté à faux poids la vaisselle d'un roi aux abois (GONCOURT, Journal, 1862, p. 1018). Les dignes commerçants retirés des affaires après avoir vendu à faux poids pendant vingt ans (BLOY, Journal, 1896, p. 235).
En partic., vx
Poids de marc (Ac.). Poids de huit onces servant à peser les métaux précieux. (Ds LITTRÉ).
Poids de soie. Poids de quinze onces utilisé à Lyon pour peser la soie. (Dict. XIXe s.).
Poids de Troyes. Poids utilisé dans les foires de Champagne et servant alors d'étalon (d'apr. LITTRÉ, GUÉRIN 1892).
Poids de fin. Poids utilisé par les essayeurs et les joailliers (d'apr. LITTRÉ, GUÉRIN 1892).
HIST. Poids du sanctuaire. Poids dont les Juifs gardaient l'étalon au temple de Jérusalem (d'apr. LITTRÉ; dict. XIXe et XXe s.).
Loc. Peser qqc. au poids du sanctuaire (Ac.). Peser quelque chose avec équité, avec toute l'exactitude possible. (Dict. XIXe et XXe s.).
P. métaph. Garibaldi! Ce poids jeté dans la balance Où de l'autre côté pèse la violence, Rétablit l'équilibre en faveur du bon droit (GLATIGNY, Fer rouge, 1870, p. 72).
b) Poids public. Bascule publique officielle où l'on peut faire peser des marchandises moyennant rétribution. En cas de contestation, seules les indications fournies par le service du poids public peuvent faire foi devant les tribunaux (M. BENOIST, PETTIER, Transp. mar., 1961, p. 196). Les revenus que le seigneur tire des émissions monétaires est assimilable à ceux dont le font bénéficier le poids public, le moulin banal, le four banal (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 347).
III.— Au fig. [S'emploie pour indiquer que qqc., de par sa quantité, exerce une pression (sensitive, intellectuelle, psychologique, morale, etc.) difficile à supporter] Synon. charge, fardeau, lourdeur.
A.— Poids de + subst. indiquant ce qui exerce la pression. Le poids de la douleur, de l'enfance, de la faute, de la vie; le poids des mauvais jours, de l'inquiétude, de la terreur, du sommeil. Le Seigneur, m'accablant du poids de sa colère, Retire tour-à-tour et ramène sa main (LAMART., Médit., 1820, p. 266). Il était indulgent pour les femmes et les pauvres sur qui pèse le poids de la société humaine (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 21). Une poussière fine avait déverni les buissons. Il pesait sur les choses comme un poids de soleil (RAMUZ, A. Pache, 1911, p. 49) :
9. Le poids d'habitudes, de préjugés, de souvenirs qu'il traîne, sa lenteur font presque tous nos malheurs.
GUÉHENNO, Journal « Révol. », 1937, p. 70.
Loc. verb.
(Crouler, fléchir, être accablé, gémir, périr...) sous le poids de qqc. Du moins Aimée languissait sous le poids d'un mal profond et d'un ennui vainement combattu par la crainte d'affliger sa sœur (SAND, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 3). Aujourd'hui il me faut lutter pour que ce beau dimanche de Pâques (...) ne m'écrase pas sous le poids de ma jeunesse morte (MAURIAC, Journal 2, 1937, p. 204) :
10. ... des yeux qui fuyaient nos obsédants regards et qui maintenant que nous l'avons vue seule à seul, font plier leurs prunelles sous le poids ensoleillé du rire quand nous parlons de faire l'amour!
PROUST, Prisonn., 1922, p. 142.
(Sentir, soutenir, subir, supporter, porter...) le poids de qqc.; le poids des échecs, de la réprobation. Le sourd mécontentement continue. Senti le poids de la solitude, du désœuvrement et du doute (AMIEL, Journal, 1866, p. 416). Madame Materna, de Vienne (...) porte sans faiblir le poids écrasant du rôle de Brünnhilde (SAINT-SAËNS, Harm. et mélod., 1885, p. 94). Elle croyait littéralement sentir le poids de son regard sur son front, sur ses lèvres (BERNANOS, Mauv. rêve, 1948, p. 1007) :
11. J'entrerai en toi comme le mâle en la femelle, car tu es mon épouse, et tu sentiras le poids de mon amour.
SARTRE, Mouches, 1943, III, 1, p. 87.
Le poids de qqc. + verbe. Exécuteur! Que dis-je? Peut-il même essayer? C'est le poids d'un cauchemar écrasant toute la volonté (BAUDEL., Paradis artif., 1860, p. 425). Bien que de grande taille, le poids des ans ne le courbait point trop (GIDE, Si le grain, 1924, p. 495). L'Amérique acceptait que le poids de la guerre pesât sur tous ses citoyens et non plus seulement sur les épaules de quelques volontaires (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 454).
B.— [Avec un compl. adj. indiquant le domaine dans lequel s'exerce la pression] Allégés enfin de tout ce poids mental, dispos et désormais au point, ils pénétraient chez sa grandeur (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 128). Le vieil ami de Samuel, (...) écrasé par ce poids moral chaque jour plus lourd, n'était plus que l'ombre de lui-même (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 216).
C.— [Sans compl.] Mes sentiments allaient peser sur mon cœur d'un poids d'autant plus lourd que je ne les déposerais plus dans un autre cœur (LAMART., Raphaël, 1849, p. 282). C'était une lande où la lumière et la chaleur pesaient avec encore plus de poids. On pouvait même voir tout le ciel de craie d'une blancheur totale (GIONO, Hussard, 1951, p. 14).
Prononc. et Orth. :[], [-a]. LITTRÉ [-]; Pt ROB. [-a], [-]; WARN. 1968, MARTINET-WALTER 1973 [-], [-a]; MARTINET-WALTER 1973 [-], [-a]; Lar. Lang. fr. [-a]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1165 « qualité de ce qui est pesant » (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 1236 : un drap outremarin qui ses set peis valeit d'or fin); b) 1681 tomber de tout son poids (BOSSUET, Hist., III, 6 ds LITTRÉ); 2. ca 1170 « charge, quantité » (CHRÉTIEN DE TROYES, Erec et Enide, éd. M. Roques, 1542 : ses peres [...] d'avoir a molt petit pois); 3. a) 1197 fig. (HELINANT, Vers de la mort, XXXII, 3 ds T.-L. : Morz poise tout a juste pois); b) 1285 « morceau de métal d'une pesanteur déterminée servant à peser; appareil servant à peser » (Texte de Champagne ds BEVANS); c) mil. XVe s. poydz du roy (Journal d'un bourgeois de Paris, éd. Tuetey, p. 377); d) ca 1485 poiz ne mesure (Mistère du Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 13317); 1718 deux poids deux mesures, v. mesure; 4. a) 1370 « influence, importance » (ORESME, Ethiques, éd. A. D. Menut, t. 1, p. 137); b) fin XIVe s. sur mon pois « à ma charge » (EUSTACHE DESCHAMPS, Œuvres, éd. Queux de St Hilaire, t. 9, p. 62); 5. 1872 « catégorie où l'on range un athlète d'après son poids » (PEARSON : poids légers [de jockeys]); 6. 1896 poids lourd « automobile de grande taille » (La France automobile, 2 ds Fr. mod. t. 43, p. 53); 7. 1896 « épreuve d'athlétisme » (v. LAGORCE, PARIENTÉ, La Fabuleuse hist. des Jeux Olympiques été-hiver, 2e part., chap. 1, p. 42). Du lat. pensum « ce qu'une chose pèse » et en partic. « poids de laine à filer distribué aux servantes » (d'où « tâche à faire »), supin de pendere « suspendre » d'où « peser », la forme poids étant due à un rapprochement secondaire avec pondus « poids »; à rapprocher de 4 b l'a. fr. sor (encontre, dessus, outre) le pois de « malgré (quelqu'un) » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 12420 — mil. XIVe s., v. T.-L.). Fréq. abs. littér. :4 807. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 7 634, b) 5 787; XXe s. : a) 5 845, b) 7 313. Bbg. HOLTZWARTH (G.). Weight : poids ou masse? Actual. terminol. 1976, t. 9, n° 8, pp. 1-4. — MOMBELLO (G.). Les Avatars de talentum. Torino, 1976, p. 9, 11, 29, 191, 252. — QUEM. DDL t. 3, 5, 9, 11, 14, 18.

poids [pwɑ; pwa] (la liaison du s, surtout au singulier, ne se fait plus dans la langue courante; on ne dit plus un poids énorme [pwa zenɔʀm] [Littré]) n. m.
ÉTYM. V. 1150, peis; pois, v. 1175; du lat. pensum « ce qui est pesé » (→ Pensum), p. p. substantivé de pendere « peser » (→ aussi Pendre, 1. penser, pension, peser…); poids en 1564, par fausse étym., du lat. pondus (→ Pondéral).
———
I (Le poids, le poids de…). Force due à l'application de la pesanteur sur les corps matériels; mesure de cette force pour un corps matériel donné.
1 Sc. Force exercée par un corps matériel, proportionnelle à sa masse et à l'intensité de la pesanteur au point où se trouve le corps. Masse (cit. 33 et 34); pesanteur.REM. Dans la langue cour., poids est syn. de masse; cet emploi est abusif en science. — Représentation vectorielle du poids : point d'application (au centre de gravité du corps); direction, obtenue par la composition des attractions newtoniennes et de la force centrifuge due à la rotation de la Terre; intensité : produit de la masse par l'accélération de la pesanteur. || Le poids d'un même objet diminue légèrement du pôle à l'équateur.Déterminer le poids d'un corps (en un point) au moyen d'un instrument de mesure. Balance, bascule, peson; pesage, pesée, peser; barymétrie; baragnosie, baresthésie. || Corps qui a tel poids, un poids de… ( Peser; pondérable et impondérable), un poids faible ( Léger), important ( Lourd, pesant).Poids des liquides, des fluides, des gaz. || Poids de l'air, de l'atmosphère. Pression; et aussi baromètre (cit. 2.); → Équilibre, cit. 1, Pascal. || Perte de poids d'un corps plongé dans un fluide (mesurée au baroscope, au pycnomètre). || Le poids d'alcool pur entrant dans un mélange sert à déterminer son degré de concentration. Titre; degré. aussi Équilibre, mouvement; mécanique.(Fin XVIIIe). || Unités de poids : gramme (et comp.), dyne (système C. G. S.); sthène, tonne (système M. T. S.); newton (système M. K. S. A.).REM. On distingue en science l'unité de poids (gramme-poids), et celle de masse (gramme-masse). Les unités de poids sont des unités pratiques de force.
1 Chaque point matériel dans le même lieu de la terre tend à se mouvoir avec la même vitesse par l'action de la pesanteur; la somme de ces tendances est ce qui constitue le poids d'un corps; ainsi les poids sont proportionnels aux masses (…)
Laplace, Exposition du système du monde, III, 3, in Littré.
(1845). Sc. || Poids spécifique, poids volumique : poids de l'unité de volume d'un corps homogène. Densité.Poids atomique; (1888) poids moléculaire. REM. On distingue le poids atomique ou masse atomique d'une substance (le plus petit poids de substance qui se trouve dans son poids moléculaire et dans celui de ses composés), du poids atomique physique, souvent abrégé en poids atomique (masse relative d'un atome, l'unité étant le 1/12e de celle du carbone 12). — Poids formulaire : poids (d'un composé) égal à la somme des poids atomiques, sans se préoccuper de l'état moléculaire.
tableau Vocabulaire de la chimie.
2 Cour. Le poids (d'une chose, d'un objet) considéré quant à ses effets : la pression, la poussée ou la traction exercée (proportionnelle à sa masse et souvent confondue avec elle). Lourdeur, pesanteur. || Accroître ( Aggraver; alourdir, appesantir), diminuer ( Alléger) le poids de qqch., d'une charge, sa masse (en ajoutant, en retranchant de la matière). || Poids d'une charge, d'un fardeau (→ Havresac, cit. 1). || Sentir le poids d'un objet dans sa main. Soupeser (→ 2. Caler, cit. 5). || « Essoufflés (cit. 2) par le poids de nos rames que nous portions sur nos épaules ». Porter, soutenir. || Le poids des fruits (cit. 10) courbe les branches. || Le poids de la tête creuse le traversin (→ Endroit, cit. 8). || Construction, sol qui soutient, peut porter le poids de plusieurs hommes (→ Enfoncer, cit. 18). || Chose qui tombe, entraînée par son propre poids. || Colonne supportant le poids d'une muraille. Poussée (→ 1. Palais, cit. 4). || Locomotive qui heurte un obstacle du poids énorme de ses wagons (→ Choc, cit. 3).
2 Elle marchait penchée en avant, la tête baissée, comme une vieille; le poids du seau tendait et roidissait ses bras maigres (…)
Hugo, les Misérables, II, III, V.
3 Le poids de son énorme chevelure presque bleue tire en arrière sa tête délicate (…)
Baudelaire, le Spleen de Paris, XXV.
4 (…) l'effort qu'il fit pour enfiler son pardessus lui rappela son coup de reins de troupier, pour relever le poids du sac avant de reprendre la marche (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 126.
Loc. (1679). Peser de tout son poids sur… || Tomber, s'agenouiller (cit. 6) de tout son poids, en pesant le plus possible ou sans se retenir.
(1792). || Sous le (un) poids. || Être courbé, fléchir, plier, ployer sous le poids d'une charge, d'un sac… (→ 2. Caler, cit. 2; cou, cit. 8; mouton, cit. 2). || Cendre, sable, sol qui s'éboule (cit. 3) sous le poids de l'homme.
5 La phalange s'ébranla lourdement en poussant toutes ses sarisses; sous ce poids énorme la ligne des Mercenaires, trop mince, bientôt plia par le milieu.
Flaubert, Salammbô, VIII.
Par ext. Sensation de poids. || Alléger le poids d'un sac par un coup d'épaule (→ Fantassin, cit. 1).
(1761). Fig. Avoir un poids sur l'estomac. Oppression, pesanteur.
6 Les yeux me brûlent à force d'avoir pleuré; et j'ai un poids sur l'estomac qui m'empêche de respirer.
Laclos, les Liaisons dangereuses, LXI.
3 Mesure du poids (ou plus exactement, de la masse). Peser.
Comm. || Denrée qui se vend au poids ou à la pièce. — ☑ (1680). Faire bon poids : fournir une quantité de marchandise légèrement supérieure à ce qu'aurait déterminé une pesée exacte (pour un prix donné). || Et deux kilos, bon poids !Frauder, voler sur le poids des denrées (→ Exploiter, cit. 10).(Fin XVIIe). || Faire le poids : ajouter ce qu'il faut pour équilibrer la balance ou atteindre le poids demandé. — ☑ Vendre au poids de l'or, très cher (pour une valeur égale au même poids d'or). Cher (→ Barbon, cit. 2).
7 (…) il a vingt mille francs de rentes, ses toiles sont payées au poids de l'or (…)
Balzac, les Comédiens sans le savoir, Pl., t. VII, p. 11.
8 (…) un petit boutiquier de Bordeaux qui avait volé sur le poids des bonbons pendant toute sa vie pour envoyer son unique rejeton au lycée (…)
Aragon, les Beaux Quartiers, I, VI.
Loc. (1723 : poids brut, net). Poids brut, poids total, emballage et déchets compris ( Ort, adv.) se dit par oppos. à poids net : poids de la marchandise seule. || Réductions sur poids compensant les pertes de poids ( Discale, tare…).(1869). || Poids vif : poids brut du bétail sur pied (par oppos. à poids net).
Poids utile, que peut transporter un véhicule (charge utile).
(1875). || Poids mort : poids d'une machine, d'un appareil, etc., qui se traduit par une diminution du rendement.
Le poids de qqn, de son corps (→ Mon, cit. 5). || Surveiller son poids. Ligne. || Poids d'un jockey, d'un boxeur (→ ci-dessous).Absolt. || Prendre, perdre du poids : grossir, maigrir.
9 Il est important, pour un pays comme pour un individu, de connaître son propre poids. S'il y avait des bascules politiques automatiques pour les États, on pourrait y inscrire : « Qui bien se pèse bien se comporte ». Dans le monde, au bout d'un certain temps, chacun s'établit à son niveau.
André Siegfried, La Fontaine…, p. 77.
Catégorie d'athlètes (haltérophiles…), et, spécialt, de boxeurs professionnels d'un poids déterminé. || Poids mouche (moins de 50 kg 802) et, au-dessus de ce poids : (1927) poids coq ou (1908) poids bantam (jusqu'à 53 kg 524), poids plume (jusqu'à 57 kg 152), poids légers (jusqu'à 61 kg 235), mi-moyens (jusqu'à 66 kg 678), poids moyens (jusqu'à 72 kg 574), mi-lourds (jusqu'à 79 kg 378), lourds (au-dessus).REM. Les catégories de boxeurs amateurs sont déterminées par des limites légèrement différentes. — Par métonymie. || Un poids plume : un boxeur de cette catégorie. — ☑ Fig. Un poids lourd; un poids plume : un homme gros et grand; mince et léger.
10 Tête rentrée, il travaillait avec régularité (…) il portait ces coups durs, appuyés, très lents, des poids lourds (…)
Paul Morand, Champions du monde, p. 109.
Absolt. || Faire, dépasser le poids, le poids imposé pour concourir dans sa catégorie.Loc. fig. Il ne fait pas le poids : il n'est pas de taille, il n'a pas les capacités requises (dans un rôle, contre un adversaire).
11 (…) j'apprends, par une phrase de son voisin, que le poids plume est garçon épicier. Trois heures moins dix. Paupau n'est pas là. Perrier ne fait pas le poids (…) Il manque une éponge pour le coin d'en face.
Montherlant, les Olympiques, p. 197.
11.1 André Breton, surtout, fait ses délices. Il (le Révérend Père Duployé) ne nous cache pas « qu'il donnerait un quarteron de Thérèse Desqueyroux et du Mystère Frontenac pour une page d'Arcane 17 ». Voyez si je fais peu le poids !
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes 1958-1960, p. 212.
———
II (Un poids, des poids).
1 Corps matériel pesant ( Bloc, masse, morceau). || Porter, supporter un poids. Charge, chargement, faix, fardeau, surcharge. || Soulever, soutenir d'énormes poids (→ Orgueil, cit. 27). || Poids très lourd (→ Endêver, cit. 2). || Un poids de tant de kilos… (→ aussi Force, cit. 59). || Force nécessaire pour soulever un poids déterminé (cit. 21). || Mettre un poids sur un véhicule. Charger. || Décharger d'un poids. Délester.Équilibre de deux poids (→ Levier, cit. 3). || Poids qui en contrebalance un autre. Contrepoids (→ Contrepeser, cit. 1). → aussi ci-dessous, II., 3., par ext.Des poids ou des flotteurs (cit. 2, par métaphore).
(1875). Turf. Poids (en kilos ou fractions de kilos) dont on leste un cheval déterminé pour une course déterminée. || Cheval qui rend du poids à ses adversaires. Décharge, surcharge.
11.2 (…) tous les chevaux qui se présentent au départ peuvent lutter à armes égales. Pour y parvenir, dans les courses au galop et au trot monté, on use du système des poids (…) Les écarts de poids pour âge sont calculés d'après un tableau établi par la Société d'Encouragement. Quant aux appréciations des handicapeurs, elles reposent sur cette règle empirique que sur une distance moyenne de 2 000 m une surcharge de 1 kg fait perdre une longueur à l'arrivée. Mais il y a encore d'autres règles. C'est ainsi que les hongres, juments et pouliches portent 1,500 kg de moins que les chevaux ou poulains entiers.
P. Arnoult, les Courses de chevaux, p. 94.
2 Ce qui n'agit que par son poids. || Un poids inerte (cit. 1).
(1875, P. Larousse). || Poids mort (→ ci-desssus, I., 3. : le poids mort d'une machine). || Se laisser traîner comme un poids mort.
(1911, Gide). Fig. Poids mort : personne ou chose qui n'est qu'un fardeau, un frein, dans un fonctionnement. || Cette administration est un poids mort.
11.3 Vissarion est un poids mort dans notre association !
H. Troyat, les Héritiers de l'avenir, III, p. 120.
3 (XIIe, peis). Masse servant de terme de comparaison ( Étalon, mesure; métrologie). || Poids dans l'Antiquité et au moyen âge… ( As, drachme, grain, 2. livre, marc, 4. mine, 1. once, scrupule, sicle, statère, talent…). || Poids du système métrique. Gramme (et comp.), tonne.Poids légal.Loc. Être de poids, conforme au poids légal ( aussi Ajuster).Poids et titre d'une pièce. Monnaie (cit. 3); 2. fin (II., 1.), titre (→ Fongible, cit. 1). || Monnaie de poids. Trébuchant.Poids d'un diamant. Carat.
(1370). Objet matériel de masse déterminée servant à la mesure des poids. || Poids en fonte (en tronc de pyramide); poids en laiton (cylindres surmontés d'un bouton); poids en platine (lames minces). || Étalonner, vérifier un poids. || Jeter (cit. 21) des poids dans une balance. || Peser avec de faux poids (→ Langage, cit. 19, par métaphore).Anciennt. || Poids de marc, royal, de troy… (divers étalons de poids).
(1765). || Poids et mesures (cit. 18). || Administration chargée du contrôle et de la vérification des poids, des étalons et des instruments de mesure utilisés dans le commerce; bureau de cette administration. || Régler les poids et mesures. || Vérificateur des poids et mesures.Loc. fig. Faire tout avec poids et mesure (supra cit. 19).Avoir deux poids et deux mesures (→ Approuver, cit. 13). || Changer de mesure (cit. 19) et de poids.
4 (XIVe-XVe, peis « balance »). Vx. (1690). || Le poids du roi : le bureau de contrôle des poids et mesures.(1706). || Poids public : bascule communale établie près d'un marché, d'une foire.
5 a Masse de métal d'un poids déterminé. || Athlète qui soulève des poids (→ Exhibition, cit. 3), fait des poids.
12 Enfin les jeux commencèrent, et les hommes de la vallée et les hommes de la montagne montrèrent, en soulevant d'énormes poids, en luttant les uns contre les autres, une agilité et une force de corps très remarquables.
Mme de Staël, De l'Allemagne, I, XX.
13 (…) au café, tout se ranima; alors on entama des chansons (…) on portait des poids (…) on essayait à soulever les charrettes sur ses épaules (…)
Flaubert, Mme Bovary, I, IV.
b (1901, in Petiot). || Poids et haltères : sport qui consiste à soulever l'haltère ou la barre à disque. Arraché, épaulé, jeté.
c (1893, l'Écho des Sports, in G. Petiot). Sphère de métal que l'athlète doit lancer d'une seule main, après un court élan, de l'intérieur d'un cercle. || Lancer, lancement du poids. 2. Lancer. || Le lancer du poids. || Il est meilleur au marteau qu'au poids.
6 Masse de métal ou d'une autre matière, faisant fonctionner par son poids un mécanisme. || Les poids d'un tournebroche. || Poids d'une horloge, d'une pendule (→ Mouvant, cit. 4). Horlogerie.
7 (1897; répandu XXe). || Poids lourd : véhicule automobile de fort tonnage, destiné au transport des marchandises ( Camion) ou des personnes (autobus, autocar). || Permis de conduire poids lourds.REM. Dans le langage courant, ne se dit que des camions. || Conducteur de poids lourds (routier, camionneur). Cul (gros cul, fam.).
Fig. Personnage, groupe important dans son domaine. || Les poids lourds d'un parti politique (→ les éléphants), d'une profession.
———
III (Le poids; un poids). Par métaphore ou figuré.
1 (1580). Ce qui est considéré comme une charge, comme un fardeau plus ou moins pénible. 2. Boulet, charge, faix (fig.), fardeau, pesanteur; accablement (cit. 2), embarras, souci… || Accabler, assommer sous le poids de… || Plier, succomber sous le poids de ses fautes (→ Loyer, cit. 9). || Le poids des péchés (→ Accumuler, cit. 8), du remords. || Cela m'ôte un poids de la conscience. || Faire sentir son poids. Peser; pesée. || Le poids des chagrins et des ennuis (→ Brumeux, cit.). || Le poids des années (cit. 12), de l'âge. || Le poids de la vie (→ Épaule, cit. 22), du passé (→ Forger, cit. 3). || Le poids de la misère (→ Glacer, cit. 13), du malheur, du mal (→ Bon, cit. 42)… || Le poids de la fatalité (→ Mystique, cit. 6).Le poids du travail, des affaires. Fatigue.Spécialt. || Le poids d'une charge financière, de l'impôt (→ Maltôtier, cit.).Par ext. || Un poids (→ Nom, cit. 7). || Gémir sous le poids des titres (→ Dénombrement, cit. 2). || Être allégé (cit. 2) d'un poids.
14 Muette, et succombant sous le poids des alarmes.
Racine, Athalie, V, 1.
15 (…) les célèbres doctrines de Barrès, d'un si excellent effet pratique aujourd'hui, et pour lui-même et pour la France, pèseront d'un poids mort bien fatigant sur son œuvre, bientôt.
Gide, Nouveaux prétextes, p. 124.
2 (1370). Force, influence qu'une chose exerce ou peut exercer (par comparaison avec une poussée, une pression). Importance (cit. 17), influence; peser. || Poids d'un argument, d'une raison,… (→ Indifférence, cit. 13). || Peser d'un grand poids (→ Christianisme, cit. 9). || Donner du poids (→ Image, cit. 42), plus de poids à… (→ Exemple, cit. 31). || Motifs sans poids, qui ne valent rien. Considération, valeur (→ Humeur, cit. 16). || Donner du poids à une démarche (→ Introduction, cit. 2), à une grève.Jeter dans la balance le poids de son autorité, de son prestige.Homme de poids. Autorité.
16 Ce poète fugitif (André de Murville) est si fertile que nous ne pouvons qu'indiquer ses talents et son nom (…) Le Recueil de ses œuvres sera un jour d'un grand poids dans la littérature légère.
Rivarol, Littérature, III, André de Murville.
17 — Ah ! à la bonne heure, voilà des hommes d'un vrai mérite, reprit Louis; à cela il n'y a rien à dire, on ne peut que gagner. Ce sont des réputations faites, des hommes de poids.
A. de Vigny, Cinq-Mars, XIX.
3 Math. Coefficient pondérateur. || Affecter un poids à une variable. Pondération.
CONTR. Futilité, légèreté.
COMP. Surpoids.
HOM. Pois, poix.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • poids — POIDS. s. m. Qualité de ce qui est lourd. Le poids d un fardeau. un fardeau d un grand poids. estre accablé sous le poids d un fardeau. On dit fig. Porter tout le poids du jour & de la chaleur, pour dire, Supporter, souffrit toutes les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Poids — (fr., spr. Poa), so v.w. Gewicht; P. de fer, Schwergewicht; P. de marc, Markgewicht …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Poids — (franz., spr. pūa), Gewicht, Gewichtgattung; P. de fer, »Eisengewicht«, schwerer als das P. de marc, »Markgewicht«, das frühere Normalgewicht …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Poids — (poa), frz., Gewicht …   Herders Conversations-Lexikon

  • poids — (poî ; l s se lie : un poî z énorme) s. m. 1°   Qualité de ce qui est pesant. •   Ces dieux que vous portiez dans vos solennités lassent par leur grand poids les bêtes qui les emportent, SACI Bible, Isaïe, XLVI, 1. •   La Salle, Béringhen, Nogent …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Poids — Cet article possède des paronymes, voir : Poa, Poi, Pois (homonymie) et Poix.  Ne doit pas être confondu avec Masse. Le poids est la force de …   Wikipédia en Français

  • POIDS — s. m. Pesanteur, qualité de ce qui est pesant. Le poids d un fardeau. Un fardeau de grand poids, d un poids considérable. Le poids de l eau, de l air, de l or, etc. Ce métal a perdu de son poids par la fusion. L eau dont cette substance est… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • POIDS — n. m. Pesanteur, qualité de ce qui est pesant. Le poids d’un fardeau. Un fardeau de grand poids, d’un poids considérable. Le poids de l’eau, de l’air, de l’or, etc. Tomber de tout son poids, Tomber tout d’un coup et sans que rien amortisse la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • poids — nm., pesanteur : PAI (Aix, Albanais.001, Albertville, Annecy, Arvillard, Balme Si., Conflans, Cordon, Juvigny, Samoëns, Saxel.002, Thônes), pé (Demi Quartier, Montricher), pèy (St Martin Porte), pâ (Beaufort), R.5. A1) poids (de l horloge) : mâro …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • poids — n.m. Âge. Faire le poids, avoir atteint l âge de la majorité légale. Faux poids, fille mineure (prost.). / Avoir du poids, avoir de l expérience, de l influence. Un poids mort, un individu inutile et encombrant …   Dictionnaire du Français argotique et populaire


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.